Lac-Mégantic, Sun News et propagande

newspaper

Hier matin, dans un texte brillant autant par son analyse factuelle, sa rigueur niveau argumentaire et sa retenue journalistique, le collaborateur de Sun News, Ezra Levant, nous invitait à chercher les coupables de la tragédie de Lac-Mégantic chez les groupuscules anarchistes opposés au pétrole.

Sans aucune preuve, indice ou indication quelconque de sabotage, ce cher Ezra, à travers le prisme de son dédain pour les groupes anarchistes et écologistes, faisait de cette tragédie un acte pratiquement avéré de terrorisme.

Non, rassurez-vous, je n’écris pas ce texte pour répondre à ses absurdités. Plusieurs me diront qu’il vaut mieux ignorer ce genre de propagande cheap et ne pas accorder plus de crédibilité que nécessaire à son auteur en daignant s’y attarder.

Dans la plupart des cas, je serais d’accord avec vous. Mais ce cas précis me permet, je crois, d’aborder un sujet qui me chicote depuis un petit moment.

Le rôle de la chronique d’opinion

Plusieurs attribuent en effet une baisse de la qualité du travail journalistique à la place toujours plus grande que prennent dans nos médias les chroniques d’opinions.

S’il est vrai que les reportages et le journalisme d’enquête semblent perdre en importance dans l’appareil médiatique, je ne crois pas que le mal vienne uniquement de ce bouc émissaire facile.

La chronique d’opinion a toujours fait partie d’un discours médiatique balancé. En effet, il est bien beau de connaître les faits, mais nous avons tous tendance à les interpréter selon notre propre code de valeur. C’est la que l’opinion nous révèle son intérêt.

Un bon chroniqueur a le pouvoir de nous ouvrir des pistes de réflexion que nous ne serions pas portés à aborder. Un bon chroniqueur a ce talent unique de nous donner envie de nous pencher sur des perceptions différentes, parfois contraires à notre propre lecture d’un événement.

Bref, un bon chroniqueur se doit de nous inviter à nuancer nos réactions primaires et à faire preuve d’ouverture d’esprit.

Une question de rigueur intellectuelle

Nous vivons à une époque où les médias de masse se voient de plus en plus détournés de leur fonction première de gardiens de la vérité et se retrouvent souvent pervertis, vendus à la défense et à la promotion d’intérêts privés.

Dans ce contexte, la chronique d’opinion, surtout celle que l’on retrouve dans les médias indépendants, trouve toute sa raison d’être.

Dénoncer les mensonges des laquais des puissants est un travail vital au bien-être démocratique et ce rôle revient aux citoyens lorsque les professionnels se refusent à la tâche. Ce n’est qu’une question de rigueur intellectuelle.

Si les médias indépendants peuvent parfois être le repaire de trolls, d’amateurs de théories de complots et autres crackpots, on y retrouve aussi fréquemment des auteurs de qualité, intelligents et informés prêts à nous offrir une manière différente de voir le monde.

D’ailleurs, le texte de M. Levant et l’existence de personnalités médiatiques comme Richard Martineau ou Éric Duhaime nous démontrent sans ambiguïté que les auteurs crackpots ne sont pas que l’apanage des médias indépendants et des blogues d’opinion.

À crackpot, crackpot et demi

À preuve, si j’avais voulu, j’aurais pu écrire une chronique en tous points similaire à celle parue sur la « Fox News du nord », inversant les accusations pour inculper lobby pétrolier d’être derrière l’attentat.

Il y aurait d’ailleurs beaucoup plus d’indices pour soutenir mes dires.

J’aurais pu relever la vitesse à laquelle la machine à propagande pro-pipelines a sauté sur l’occasion de promouvoir son produit à coups de slogans vendeurs. « 40 fois plus sécuritaire que le transport par train » selon une étude tout à fait impartiale du géant du pétrole Ultramar.

J’aurais pu aussi rappeler la doctrine du choc, ce concept de Naomi Klein dans son bouquin The Shock Doctrine : The Rise of Disaster Capitalism, voulant que le politique et le privé utilisent des événements causant de graves chocs psychologiques à une population pour lui faire avaler toutes sortes de projets auxquels elle était plutôt réfractaire, allant de politiques économiques à la construction d’un pipeline ou l’ouverture à l’exploitation des gaz de schiste.

J’aurais pu souligner le fait que M. Levant a travaillé pour plusieurs groupes ayant de lourds intérêts dans l’industrie pétrolière.

Début des années 90, il a fait un stage dans une organisation libertarienne d’un des richissimes frères Kosch, dont l’énorme fortune tient ses origines de l’industrie pétrolière. Il a passé les années 2000 à militer à différents échelons pour le Parti conservateur du Canada dont les liens avec les lobbys pétroliers ne sont pas un secret. Il a même écrit un livre, Ethical Oil: The case for Canada’s oilsands , dans lequel il fait la promotion de l’exploitation des sables bitumineux.

J’aurais pu insinuer que M. Levant a de sérieuses raisons de vouloir discréditer les mouvements écologistes en les associant aux désormais terme fourre-tout de terroristes.

Mais bon, je dis ça, je ne dis rien, rigueur oblige (insérez un énorme clin d’oeil ici).

Sans preuve, on n’accuse pas, même caché derrière le bouclier semble-t-il impénétrable du : « je peux dire ce que je veux, il ne s’agit que d’une opinion ».

L’important, comme en toute chose, est de savoir-faire le tri entre ce qui est à prendre et ce qui est à laisser.

 (Crédit photo NS Newsflash)

Suivez-moi
63

Brice Dansereau-Olivier

Blogueur société, politique et économie. Rédacteur en chef chez laplusgrandegueule.com. Étudiant à temps partiel, militant et emmerdeur à temps plein. Siège sur le C.A. de Québec Inclusif. Révolté, effronté et opiniâtre.
Suivez-moi
63

Vos réactions :